RÉVÉLATIONS SUR ROSWELL PAR L’ANCIEN GARDE DU CORPS DU PRÉSIDENT TRUMAN ?

Le président Harry Truman aurait visité le site du crash de Roswell en juillet 1947, juste après que l’incident ait eut lieu. Ces révélations ont été faites à un témoin par son oncle, garde-corps du président américain durant cette période.

Rappelons que le cas de Roswell, dans le Nouveau-Mexique, est considéré aujourd’hui par la majorité des américains comme l’une des plus grandes conspirations de tous les temps.

Un haut responsable militaire aurait promis au président américain qu’il n’y aurait plus aucune trace de l’accident.

Ces allégations ont été réalisées ce mois-ci au MUFON américain.

Dans leur rapport, une source anonyme déclare :

« Mon oncle était le garde du corps d’Harry Truman en 1947. »

« Ils sont tous deux allés à Roswell à la demande du président Truman en Juillet 1947 »

« Mon oncle a rapporté avoir vu le Major Easley sur le site de l’accident. »

« Le Major Easley a promis au Président qu’aucun élément autour de l’incident ne demeurerait. »

Après enquête, il semblerait que le rapporteur du MUFON soit William Sells, de Noblesville dans l’Indiana, et dont le profil décrit un retraité « spécialiste » de l’Agence nationale de sécurité (NSA). Il y est mentionné que son oncle Wayne Schell avait été le garde du corps personnel du président Truman.

Lire la suite – http://ovnis-direct.com/revelations-sur-roswell-par-lancien-garde-du-corps-du-president-truman-98958458.html

VIDEO OVNIS SUR PHOENIX

Cette semaine, un homme du nom de Mauricio Morales a posté sur son compte Facebook de remarquables images d’ovnis qui ont ensuite réalisées un véritable buzz sur les réseaux sociaux.

VIDEO
« Alors que je rentrais sur Phoenix ce soir, j’ai observé une étoile filante de couleur verte. J’ai continué à conduire durant quelques miles avant de remarquer une petite lumière orange, au loin à ma droite. Au début, j’ai pensé qu’un météore avait pu frappé à proximité et mis le feu dans le désert. »

« J’ai continué à conduire pendant trois miles puis remarqué que la lumière avait disparu avant de réapparaitre un demi mile plus tard. C’est à ce moment que je me suis aperçu que tout cela était anormal. »

« Je me suis immédiatement arrêté et attaché l’appareil photo à un trépied… Il y avait six feux orange-rouge en train de flotter dans le ciel… J’ai capturé des photos et des vidéos de ces lumières durant environ 15 minutes, puis les mystérieux objets ont disparu sans laisser de traces. »
Voir l’article – http://ovnis-direct.com/plusieurs-ovnis-filmes-dans-le-desert-darizona-962521855.html

LES INCROYABLES OURAGANS DE SATURNE

La sonde spatiale Cassini a mené à bien son premier vol entre les anneaux de Saturne et a réussi à prendre des photos en haute résolution d’ouragans extraordinaires dans les couches supérieures de son atmosphère.

La sonde va effectuer 22 orbites de Saturne avant le grand plongeon, et volera ainsi entre la haute atmosphère de la planète et ses anneaux intérieurs, une zone de 2 400 kilomètres jamais explorée. La première descente à travers les anneaux a commencé comme prévu à 09h00 GMT mercredi, a indiqué la Nasa dans un message sur Twitter: « Et voilà! Nous volons dans l’espace entre Saturne et ses anneaux. Les instruments sont allumés mais nous n’avons plus de contact avec la Terre ».

« Ce que nous apprendrons des dernières orbites de Cassini nous permettra de parfaire notre compréhension de la formation et de l’évolution des planètes géantes et des systèmes planétaires en général », avait expliqué plus tôt en avril à la presse Thomas Zurbuchen, responsable adjoint des missions scientifiques de la Nasa.

https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201704271031121658-ouragans-staurne-images-cassini-nasa/

UNE NOUVELLE TERRE ENCORE

Une nouvelle planète a été récemment découverte en dehors du Système solaire à l’aide d’une microlentille gravitationnelle, relate la NASA. Ce qui est remarquable, c’est qu’elle a quelques similarités à la Terre.

« Cette planète glacée est la plus petite parmi toutes les planètes jamais découvertes à l’aide de la microlentille gravitationnelle [une technique utilisée afin de détecter les corps célestes qui émettent beaucoup de lumière ou qui bloquent la lumière de fond, ndlr] », a déclaré Yossi Shvartzvald, collaborateur du laboratoire du mouvement réactif de la NASA de la ville de Pasadena, en Californie.

Cette nouvelle planète a été baptisée OGLE-2016-BLG-1195Lb. Elle a été découverte au cours de l’expérimentation optique sur l’effet des lentilles gravitationnelles mise en œuvre sur la base des travaux de l’Université de Varsovie (Optical Gravitational Lensing Experiment, OGLE). Les auteurs de la recherche ont également utilisé le réseau sud-coréen de télescopes à microlentille gravitationnelle KMTNet et le télescope américain spatial Spitzer.

NOUS SOMMES SUR LE POINT DE PROUVER LA VIE EXTRATERRESTRES

« Si nous n’avons encore découvert de signes de vie extraterrestre dans d’autres endroits, nos recherches sont tout de même marquées par un progrès significatif et un nombre croissant de missions de la NASA se focalisent sur l’astrobiologie », a indiqué le spécialiste.

L’expert Thomas Zurbuchen a cité l’exemple de la mission américaine Curiosity, qui avait permis de découvrir des preuves de l’existence sur l’ancienne Mars d’un environnement chimique capable de maintenir la vie des microorganismes, ainsi que des preuves que des élements basiques nécessaires au développement de la vie se trouvaient sur cette planète.

Le spécialiste constate que dans la nouvelle loi sur le financement des activités de la NASA l’astrobiologie et les recherches de formes de vie extraterrestre font partie des priorités de l’organisation.

La réunion au Congrès se tient sur fond de l’adoption de cette loi et suite à l’annonce de la NASA en date du mois de février dernier au sujet de la découverte de plusieurs planètes ressemblant à la Terre et se trouvant en dehors du Système solaire.

https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201704261031107644-humanite-decouvrir-vie-extraterrestre-nasa/

LE CERN FABRIQUE DU BIG BANG

Des chercheurs de l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN) ont créé accidentellement une matière faite de quarks et de gluons, de l’époque du Big Bang, a annoncé le journal scientifique Nature Physics. Ils ont réalisé cette percée à l’aide du Grand collisionneur de hadrons, le plus grand accélérateur de particules du monde, situé à la frontière franco-suisse.

« Nous nous réjouissons d’une telle découverte. Nous avons une nouvelle occasion d’étudier la matière dans son état primaire. La possibilité d’analyser le plasma de quarks et de gluons dans des conditions plus simples et plus confortables, telle qu’une collision de protons, nous permettrait d’étudier le « comportement » de l’univers avant et après le Big Bang », a déclaré Federcio Antinori, le porte-parole de la collaboration ALICE au sein du Grand collisionneur de hadrons.

Pour « libérer » les quarks et les gluons en question, des températures extrêmement élevées sont nécessaires. Celles-ci, selon des chercheurs, n’ont existé qu’à l’époque du Big Bang.

https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201704261031101220-matiere-primaire-big-bang/

LA GLACE FOND SUR MARS EN CE MOMENT

Les images les plus claires d’éboulements dans un cratère du cercle polaire nord de Mars prises à l’aide des caméras de la sonde MRO (Mars Reconnaissance Orbiter) ont été publiées sur le site de la caméra haute résolution HiRISE (High Resolution Imaging Science Experiment).Ces glissements de terrain résultent de la fonte des glaces pendant les périodes de l’hiver martien, a déclaré le chef du projet MRO, Alfred McEwan.

« Ce point sur Mars est la piste la plus impressionnante de glissements de terrain sur la surface de la Planète rouge. Ces rigoles se produisent sur Mars pendant les hivers martiens, lorsque des couches de glace carbonique peuvent apparaître dans les sols. D’autre part, l’hiver dans l’hémisphère nord est beaucoup plus doux et plus court que dans celui du sud, et par conséquent, ces rigoles ne s’y forment pas aussi souvent », explique le scientifique.

Comme les planétologues l’avaient suggéré à l’époque, ces bandes pouvaient être des flux d’eau très salée. Cette eau restait liquide aux températures estivales sur ces pentes atteignant 250 à 300 degrés Kelvin, soit environ moins 23 à plus 26 degrés Celsius. En septembre 2015, après un réexamen des images du MRO, les scientifiques avaient confirmé que ces marques avaient été en effet causées par l’eau, et l’an dernier, ils avaient découvert que l’eau « bouillonnait » en raison des propriétés spéciales de l’atmosphère martienne.

Pendant longtemps, les planétologues ont estimé que les ravines trouvées par McEwan au pôle nord de Mars se formaient de la même manière. En 2015, des scientifiques français ont analysé leur structure et conclu que ce phénomène ne se produisait pas en raison de la fonte de l’eau gelée, mais du dioxyde de carbone, c’est-à-dire une mince couche de CO2 congelé produit dans le sol de Mars en hiver qui pouvait jouer le rôle de « traîneau » glacé sur lequel le sol glissait vers le bas.

https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201704221031028378-glace-fond-sur-mars-cratere/

UN OVNI SE TELEPORTE: VIDEO

Récemment, les Mexicains ont pu observer un phénomène rare (ou plutôt inexistant?) – une «téléportation» d’ovnis en plein ciel, un phénomène qui restera longtemps gravée dans leurs mémoires.

Tous les fans d’ovnis du Mexique devraient marquer sur leur calendrier la date du 13 avril: ce jour-là, ils ont pu contempler un vrai spectacle dans les airs que certains ont immortalisé en vidéo. « La « téléportation » d’un vaisseau alien, les ovnis entrant dans un autre univers ? », s’interroge l’auteur de la vidéo. C’est du moins ce qu’il semble.

« C’est une vidéo d’ovnis entrant dans une sorte de portail au-dessus du Mexique. La vidéo semble réelle », estime l’auteur dans la légende de l’œuvre. « Les gens décrivaient l’objet qui a survolé la ville, puis disparu… »

Source: Sputnik News

IL POURRAIT Y AVOIR DE LA VIE SUR UNE LUNE DE SATURNE

La découverte de molécules d’hydrogène sur Encelade, un des satellites de Saturne, pourrait signifier la présence de vie extraterrestre.

« S’il y a de la vie, elle est probablement au niveau des microbes, c’est-à-dire qu’il s’agit d’organismes unicellulaires », estime Vladislava Ananievna, chercheuse de l’Institut de recherche spatiale de l’Académie des sciences de Russie.

Selon elle, la découverte permettra de répondre à deux questions importantes: est-ce que la vie existe dans l’univers hors la Terre, et quelle est la possibilité d’apparition spontanée de la vie.

« Si la vie naît (…) existe sur Encelade, on peut la trouver dans d’autres endroits », a résumé Vladislava Ananievna citée par la chaîne de télévision russe NTV.

La découverte surprenante a été rendue possible grâce à la mission Cassini qui a survolé une vaste étendue d’eau, à la surface d’Encelade. Après ce vol, des échantillons d’eau ont été collectés pour ensuite être envoyés sur Terre et être étudiés.

Selon les informations diffusées par les spécialistes de la NASA, une forme d’énergie chimique qui pourrait générer la vie semble exister sur ce satellite. Les éruptions sur Europe, un satellite du Jupiter, serait une preuve supplémentaire, indiquent les chercheurs.

« C’est la situation la plus proche jamais détectée, afin d’identifier un lieu doté de certains éléments nécessaires pour un environnement habitable. Ces résultats démontrent la nature interconnectée des missions scientifiques de la NASA qui nous rapprochent de la réponse de savoir si nous sommes réellement seuls ou pas », indique le responsable du Département des missions de la NASA à Washington Thomas Zurbuchen.

COMMENT VOIT-ON LA TERRE ET LA LUNE DEPUIS SATURNE ?

La NASA vient de publier une photographie de la Terre et de la Lune faite depuis l’orbite de Saturne par la sonde spatiale Cassini.

A une distance de 1,4 milliard de kilomètres.

La sonde spatiale Cassini, qui terminera sa mission de 20 ans en septembre, fait depuis 2016 des approches de plus en plus précises et passe régulièrement entre les anneaux de Saturne.