VOICI NOTRE GALAXIE DEPUIS CINQ MILLIONS D’ANNEES

L’Agence spatiale européenne (ESA) a publié une nouvelle vidéo — tournée grâce au satellite Gaia — montrant à quoi ressemblerait notre Galaxie dans cinq millions d’années.

L’Agence spatiale européenne (ESA) a lancé Gaia en décembre 2013, avec pour mission de déterminer, pendant cinq ans, la position, le spectre et la brillance d’un milliard d’étoiles. Le satellite tourne désormais en orbite autour du soleil, à 1,5 million de kilomètres environ de la Terre.

LES IMAGES DE LA MORT DE CASSINI ET LES SONS DE SATURNE

La NASA a en effet entamé la descente de Cassini vers l’atmosphère infernale de Saturne. En septembre prochain, elle entrera dans la planète pour y mourir dans son environnement extrême. Entre temps, elle va nous livrer des informations d’importance sur la géante gazeuse.

Pour la première fois, Cassini s’est approchée de la géante gazeuse, se plaçant entre la planète et ses anneaux. Une zone jusque là inexplorée. Pendant son survol à 3000 kilomètres au-dessus de l’atmosphère de Saturne, la sonde a pris des photos extraordinaires. La destruction totale de Cassini dans l’atmosphère de Saturne est prévue pour le 15 septembre prochain.

La sonde Cassini a enregistré, à l’aide de l’instrument RPWS (Radio and Plasma Wave Science), des sons de Saturne. Il s’agit en l’occurrence d’ondes de plasma produites par des particules électrisées de l’anneau D de Saturne, explique le site de la Nasa.

Les chercheurs ont également découvert que l’espace compris entre l’intérieur de l’anneau le plus proche de Saturne et la planète est quasiment libre de particules de poussière. La sonde a obtenu ces données le 26 avril 2017, lorsque Cassini s’est retrouvée pour la première fois entre le géant de gaz et son anneau le plus proche.

Les manœuvres de l’appareil entre la planète et ses anneaux permettront d’étudier de plus près la construction de ces derniers et de comprendre la structure du champ magnétique de Saturne. La dernière étape de la mission de Cassini devra s’achever avant le 15 septembre 2017.

https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201705021031200001-espace-saturne-cassini-sons/

UNE VILLE EXTRATERRESTRE DANS AUTRE DIMENSION SUR LA CHINE

L’une des nombreuses théories du complot qui existent à ce sujet relate d’un projet secret mené par la NASA pour que le monde embrasse un «Nouvel Ordre Mondial». Le «Projet Blue Beam» vise à créer des hologrammes d’entités extraterrestres et peut-être un Messie à venir pour faire croître au monde entier qu’une nouvelle religion universelle libérera l’humanité de ses chaines actuelles.

Les gens pensent que les «villes extraterrestres flottantes» bizarres qui sont apparues en Chine ces derniers temps peuvent être le résultat d’un essai du Projet Blue Beam. D’autres pensent que c’est une faille interdimensionnelle qui s’ouvre entre notre univers et un autre. Et puis vient l’explication scientifique concernant ce phénomène, appelé «Fata Morgana», bien que beaucoup de gens ne sont pas d’accord avec la vision scientifique.

Récemment, une autre ville flottante a été vue en Chine et les gens déroutés se sont mis à la filmer.

Est-ce une ville extraterrestre d’une autre dimension ou y a-t-il une autre réponse ?

Regardez la vidéo !

Source: Disclose.tv, le 30 avril 2017

UN OVNI PROCHE DE LA STATION SPATIALE LE 28 AVRIL 2017 (VIDÉO)

Scott C. Waring: Un ovni brillant multicolore s’est présenté aux abords de la station spatiale internationale cette semaine et Streetcap1 a eu la chance d’enregistrer l’événement. L’ovni change de couleurs et il est de forme ronde, mais il est si brillant qu’il est presque impossible de distinguer des détails. L’ovni fait environ 75 à 100 mètres de long et s’approche clairement de plus en plus près de l’ISS et est même observé par les astronautes depuis le hublot d’observation.

Streetcap1: Je me suis levé tôt ce matin pour regarder plus de 5 heures d’archives de la NASA pour être sûr et certain que ce que j’ai diffusé hier était légitime. Et ça l’est. Voici un lien qui mène à la vidéo en direct.

Source: UFO Sightings Daily, le 1er mai 2017

LA VIE VIENT-ELLE DU VIDE SPATIAL ?

Les plus grands cerveaux s’affairent depuis des siècles à retracer notre histoire par la réflexion en s’appuyant sur les indices laissés ici et là depuis des millénaires, de la première cellule jusqu’à l’Homme. Pourtant, une inconnue demeure encore : comment la vie est-elle apparue sur Terre ? De nombreuses théories sont avancées. L’une d’elles, la « panspermie », suggère que la vie proviendrait de l’espace.

La théorie de la panspermie suggère que la vie se propagerait dans l’espace interstellaire sous forme de germes ou de spores propulsés par les pressions de la lumière. Certains imaginent alors ces « graines » de la vie accrochées à des météorites venant s’abattre sur la Terre, ensemençant notre planète il y a environ 3,5 milliards d’années. L’idée sera prise très au sérieux notamment dans les années 60. Une équipe de chercheurs découvrait alors des traces de molécules organiques (à base de carbone) au sein de météorites « chondrites ». Dès lors, les scientifiques réfléchissent, reformulent et suggèrent alors que la vie n’aurait pas voyagé à bord d’une météorite ou d’une comète, mais que ces corps auraient introduit des molécules prébiotiques à partir desquelles les premières cellules se seraient assemblées.

Toujours dans les années 60, les chercheurs découvrent alors que de plus petits corps, des micrométéorites, s’abattent continuellement sur notre planète (deux fois plus que les météorites). Et contrairement aux météorites, leurs consœurs plus petites renferment du carbone. Il y a environ quatre milliards d’années, alors que la Terre venait de se former, les chercheurs estiment aujourd’hui qu’entre 30 000 à 50 000 milliards de tonnes de carbones ont ainsi été transportées sur notre planète, alors primitive. Mais il ne s’agissait pas que du carbone, les micrométéorites possèdent d’autres propriétés remarquables.

En rentrant dans les hautes couches de l’atmosphère, les micrométéorites engendrent ce que les chercheurs appellent un « volcanisme diffus » par le jeu de réactions chimiques permettant d’enrichir l’atmosphère en oxygène. Dans ces micrométéorites vous retrouverez également de l’eau, des sulfures, des oxydes et des argiles. En d’autres termes, imaginez alors que chaque micrométéorite abattue sur Terre agit comme un petit réacteur dans lequel la vie aurait pu naître.

Source : Dossiers Science

L’article ici :
http://sciencepost.fr/2017/04/vie-vient-de-lespace/

LE VOYAGE DANS LE TEMPS EST POSSIBLE

Pour deux chercheurs, voyager dans le temps, c’est possible !

Les deux spécialistes ont baptisé ce modèle « Traversable Acausal Retrograde Domain in Space-time » et si vous êtes un amateur de science-fiction, vous n’aurez pas raté l’acronyme qui se forme avec les premières lettres : TARDIS. Le nom du vaisseau du Dr Who pour voyager dans le temps, dans la série du même nom.

Tippett et Tsang ont expliqué : « La direction du temps à la surface de l’espace-temps présente une courbure elle aussi. On a la preuve que plus on se rapproche d’un trou noir, plus le temps s’écoule lentement. Bien que ce soit mathématiquement faisable, il n’est pas encore possible de construire une machine à voyager dans le temps car nous avons besoin pour cela de matériaux – que nous appelons “matière exotique” – pour courber l’espace-temps de ces façons impossibles. Mais on doit encore les découvrir… ».

Grosso modo, ce modèle explique qu’une structure construite en matière exotique pourrait plier l’espace-temps dans une sorte de bulle et que si cette dernière se déplace à la vitesse de la lumière, il serait possible de voyager dans le temps. En dehors de l’élaboration d’un modèle mathématique stable, il est très peu probable que nous puissions concrétiser un jour ce dernier.

Mes notions de la théorie de la relativité étant ce qu’elles sont, pour mieux comprendre, le mieux est encore d’aller consulter leurs travaux à cet endroit.

Des chercheurs prouvent mathématiquement, que le voyage dans le temps est possible