10 ASTÉROÏDES DANGEREUX POUR LA TERRE

Une mission de l’Agence spatiale américaine (NASA) a publié les données collectées au cours de la troisième année d’observation de la mission NEOWISE. Au cours de cette période, 97 corps célestes précédemment inconnus ont été découverts, dont 10 sont classés potentiellement dangereux pour la Terre.

La mission NEOWISE (Near-Earth Object Wide-field Infrared Survey Explorer) de l’Agence spatiale américaine (NASA) a publié les données collectées au cours de sa troisième année de fonctionnement. Selon le site de la NASA, sur les 97 objets qui ont été découverts, dix ont été classés comme potentiellement dangereux pour la Terre.

La vidéo diffusée par la NASA sur YouTube montre la répartition des corps célestes découverts dans l’espace.

« NEOWISE a non seulement découvert des astéroïdes et des comètes qui n’étaient pas précédemment enregistrés, mais a également fourni des données très intéressantes sur beaucoup d’objets célestes qui se trouvent déjà dans notre catalogue », explique Amy Mainzer, spécialiste du laboratoire de la NASA à Pasadena (Californie).

 

DE LA VIE SUR MARS SANS EAU LIQUIDE

Une équipe d’astrophysiciens américains affirme que Mars était par le passé propice à l’apparition et à l’éclosion de formes de vie, même dans des périodes marquées par l’absence d’eau liquide sur sa surface, relate la revue Geophysical Research Lettersqui a publié les résultats de ses recherches.

Ainsi, poursuivent les chercheurs, cela laisse penser que Mars aurait pu bénéficier d’eau liquide pendant une période beaucoup plus étendue qu’on ne l’avait pensé auparavant. Les astrophysiciens supposent notamment qu’après l’évaporation de toute l’eau liquide de la surface martienne, des formes de vie — au cas où elles auraient jamais existé — auraient pu survivre aux alentours immédiats de sources d’eau souterraine, ainsi que dans les profondeurs de la Planète rouge.

UN INCENDIE SPATIAL

« Ce n’est que récemment que nous avons eu l’opportunité d’organiser pour la première fois un incendie réel dans l’espace, et les expériences Saffire nous avaient déjà aidé et nous aideront à comprendre comment le feu se comporte en l’absence de gravité », a déclaré David Urban, chef du projet en question et chercheur au Nasa Glenn Research Center.

​Il a ajouté que les autres missions à venir, à savoir Saffire-4, 5 et 6, prévoyaient de provoquer d’autres incendies plus importants qui permettront « de vérifier les premiers systèmes de lutte contre l’incendie ou encore d’éliminer ses conséquences ».

Dans le cadre de ce projet, les scientifiques sont parvenus à étudier l’influence des courants d’air sur la vitesse de combustion du tissu auquel ils avaient mis le feu. De plus, ils ont examiné la façon dont la micro-gravitation affecte la propagation des produits de combustion et leur interaction avec l’environnement.

Selon les astronautes, l’expérimentation s’est avérée fructueuse.

KIC 8462852 VA LIVRER SES SECRETS

L’un des corps célestes les plus mystérieux de notre galaxie, KIC 8462852, souvent appelé «l’étoile des extraterrestres», fait l’objet d’une étude attentive des astronomes. Après avoir observé son dernier ternissement, les chercheurs estiment que les particularités de son comportement pourront bientôt être élucidées.

Les scientifiques ont réussi à observer le ternissement le plus récent de « l’étoile des aliens », le corps céleste KIC 8462852, et ont pu mesurer son spectre. L’astronome américaine Tabetha Boyajian, qui avait auparavant découvert cet objet, espère que l’analyse des données désormais disponibles permettra de comprendre qui des comètes, astéroïdes, planètes ou extraterrestres sont à l’origine de son clignotement spécifique.

« Nous avons passé presque quatre ans sans sommeil ni repos, en attendant le prochain ternissement de KIC 8462852. Les astronomes des quatre coins de la Terre, travaillant avec les télescopes les plus puissants du monde, ont participé à cette aventure. Avant ça, nous ne savions pas si ce ternissement n’était rien d’autre qu’un événement unique et ce n’est qu’aujourd’hui que ses craintes sont dispersées », raconte la chercheuse.

Selon la spécialiste, le ternissement de KIC 8462852 observé en mai ne doit rien au hasard et montre que le clignotement est suscité par un objet situé sur l’orbite de cette étoile, dont le tour nécessite entre 750 et 780 jours. Ainsi, il est peu probable que la lumière de KIC 8462852 soit barrée par un objet périodique se trouvant à l’intérieur du Système solaire ou par un corps céleste situé entre lui et le Soleil.

Mais KIC 8462852 n’a pas encore livré tous ces secrets.

UNE SUPER TERRE HABITABLE

Une équipe d’astronomes espagnols, suisses et italiens a découvert une super-terre, située dans la zone habitable d’une étoile. Les chercheurs estiment que de l’eau liquide pourrait y être trouvée.

Situé à une distance de 21 années-lumière de la Terre, le corps céleste découvert est 2,8 fois plus lourd que notre planète. L’étoile GJ625 qui est orbitée par cette exoplanète est près de trois fois plus petite et plus légère que le Soleil.

La super-terre effectue une révolution autour de GJ625 en 14,6 jours. Comme l’exoplanète est située à la distance de 0,08 unité astronomique de GJ625, on peut supposer qu’elle se trouve à l’extrémité intérieure de la zone habitable de son étoile. La température moyenne à la surface du corps céleste est estimée à 350 kelvins.

Les scientifiques signalent que cet objet est la super-terre la plus petite de celles se trouvant à proximité de notre galaxie.

UN NOUVEAU TÉLESCOPE DÉTECTE DES EXTRATERRESTRES

Les entités énergétiques orageuses ont été révélées par le télescope Santilli qui est capable de repérer des entités à base d’anti-matière.

Les verres du télescope sont très différents de ceux disponibles dans des labos de recherche. Les rapports indiquent qu’il y a une présence massive de fantomes, démons et même d’extraterrestres sur Terre.

Source: Disclose.tv, le 10 juin 2017

ILS SONT PARMI NOUS

10 preuves que les extraterrestres vivent déjà parmi nous

Lancé aux USA en 1974, le Centre national de signalement des OVNI a recensé à ce jour plus de 60 000 apparitions à travers le monde. Si cela ne démontre pas l’existence formelle d’E.T., cela prouve au moins que de nombreuses personnes ont filmé d’étranges preuves d’une vie extraterrestre. En voici dix.

Des étranges lumières dans le désert d’Arizona.

« Il y avait six feux orange-rouge en train de flotter dans le ciel… J’ai capturé des photos et des vidéos de ces lumières durant environ 15 minutes, puis les mystérieux objets ont disparu sans laisser de trace », témoigne Mauricio Morales sur sa page Facebook au mois d’avril 2017.

Ce satellite artificiel d’origine extraterrestre serait âgé de 13 000 ans.

Photographié en 1998, les ufologues l’ont même baptisé le « Chevalier Noir ». D’après la Nasa, cet OVNI est tout simplement une couverture thermique qu’un astronaute a laissé s’échapper lors d’une réparation.

Voilà la question posée par ce groupe argentin de chasseurs d’OVNI. Ils ont repéré ce phénomène en mai dernier à Quebrada de la Flecha, une région au nord-ouest du pays.

Une flotte d’OVNI au-dessus du Lac Michigan.

D’après certains ufologues, la couleur de ces lumières repérées en novembre 2016 ne correspond pas à des lanternes thaï, d’ordinaire rouges. De plus, l’une des lumières du haut se déplace beaucoup plus rapidement que le vent…

Les employés de cet aéroport d’Azerbaïdjan circonspects devant un vortex lumineux.

Filmée en juillet 2016, cette lumière à l’étrange panache de fumée pourrait être un missile… ou un vaisseau spatial qui a sacrément la classe !

D’où proviennent les mystérieuses lumières de la vallée d’Hessdalen en Norvège ?

Les amateurs d’OVNI ont la réponse. Les scientifiques, eux, la cherchent encore. Certains avancent l’hypothèse d’une réaction causée par la composition géologique particulière de la vallée.

Le mystère demeure puisque l’aviation civile ne déplore aucun appareil disparu et, qu’une fois la police rendue sur les lieux supposés du crash, elle n’a trouvé ni débris, ni même le signe d’un quelconque accident.

La Zone 51 serait toujours une escale pour OVNI.

C’est la conclusion des ufologues, d’après ces clichés pris par le passager d’un vol commercial frôlant la célèbre (et plus du tout secrète) base militaire Area 51, dans le Nevada.

En mars 2014, les ufologues français ont repéré ce que les équipes de Faites entrer l’accusé n’ont pas vu : un vaisseau survolant Avallon.

Un astronef croise un avion dans le ciel espagnol en avril 2017.

Document authentique ou vidéo fake, un objet inconnu semble glisser au-dessus des nuages. Après tout, Marbella est un délice en cette saison.

Mars dernier, une mystérieuse boule de lumière intrigue les habitants de Sibérie.

Elle pourrait être tout simplement une boule de foudre, phénomène météorologique extrêmement rare et méconnu des scientifiques. « Rare » et « méconnu » ? Autrement dit très suspect pour les ufologues.

Source: Canal Plus, le 6 juin 2017