INVASION SUR BRISTOL ?

Des habitants de la ville de Bristol, au sud-ouest de l’Angleterre, ont capté des objets étranges dans les cieux, lit-on dans le journal local Bristol Post. Et leur imagination leur a vite suggéré qu’il s’agissait d’un signe d’«invasion alienne» imminente… Surtout compte tenu du fait que le phénomène a été observé pendant deux soirs de suite, la conclusion semble donc être encore plus convaincante.

 

La vidéo a été filmée par des habitants des banlieues Kingswood et Fishponds de Bristol. Or, bien que les fans des extraterrestres espèrent qu’il agissait d’une visite d’êtres venus d’une autre planète, des scientifiques ont une explication beaucoup plus simple et plausible aux phénomènes lumineux observés.

En premier lieu, la vidéo, composée de deux enregistrements d’habitants de Kingswood et de Fishponds, est de très mauvaise qualité pour permettre des conclusions précises, a estimé Mark Davey, membre du Centre d’étude des phénomènes paranormaux de Bristol (Bristol Society for Paranormal Research Investigation, BSPRI).

«Il y a plusieurs explications aux observations d’ovnis, y compris des conditions météorologiques, lanternes chinoises, des ballons à l’hélium illuminés, des drones, des ballons de type helikite, des dirigeables avec des lumières pilotés à distance, des aéronefs ou même des hiboux reflétant la lumière», a expliqué M.Davey, soulignant qu’il ne fallait pas céder à la panique.

Le plus souvent, on prend pour des ovnis des objets spatiaux tels que des satellites, des météorites, des étoiles et des planètes, a-t-il ajouté.

OVNI SPHERE SUR SAN GABRIEL CALIFORNIE

Le 28 août 2017, en pleine journée, un OVNI a été filmé au-dessus de la Vallée de San Gabriel, au sud de la Californie, aux États-Unis.

Cette vidéo, prise par Julian Lopez, a été publiée sur YouTube. Sur celle-ci on peut voir un objet très étrange et de forme sphérique planer dans le ciel. Au bout de quelques minutes, un hélicoptère noir fait son apparition. Ce dernier semble particulièrement s’intéresser à l’OVNI.

Pour le site Internet ‘Texas UFO Sightings’, ces images sont parfaitement authentiques. Malgré tout, il nous faut rester prudent.

Source: Texas UFO Sightings, le 2 septembre 2017
Traduction: Activité Paranormale

COMMENT SE FORME LES CERCLES DE CULTURE-CROP CIRCLES

Je suis récemment tombé sur ce super clip du documentaire Thrive. Il montre la manière très complexe dont les modèles 2D des crop circles sont façonnés dans des formes géométriques en 3D, grâce à l’éther qui est omniprésent dans l’atmosphère de notre planète.

Je mets au défi tous les sceptiques de donner une explication détaillée de la façon dont ces formes complexes sont créées au beau milieu de la nuit sans laisser de traces ni d’indices. Ils plient les cultures avec des technologies micro-ondes, qui laissent des traces de radioactivité dans le sol.

Source: Disclose.tv

La matière organique TCHOURI plus ancienne que le système solaire ?

La matière organique découverte massivement dans le noyau de la comète “Tchouri” par la sonde Rosetta n’aurait pas été fabriquée au moment de la formation du système solaire, mais auparavant, dans l’espace interstellaire. C’est la théorie avancée par deux chercheurs français, dans un article publié le 31 août 2017 dans MNRAS.

Terminée en septembre 2016, la mission Rosetta de l’ESA a révélé que la matière organique représente près de 40% de la masse du noyau de la comète « Tchouri » (67P Churyumov-Gerasimenko). Composée de molécules à base de carbone, d’hydrogène, d’azote et d’oxygène, elle constitue l’une des briques de base de la vie telle que nous la connaissons sur Terre. Or cette matière organique trouvée en masse n’aurait pas été fabriquée au moment de la formation du système solaire, mais bien avant, dans le milieu interstellaire. C’est ce qu’avancent aujourd’hui Jean-Loup Bertaux, du Laboratoire atmosphères, milieux, observations spatiales (CNRS/UPMC/Univ. Versailles–Saint-Quentin-en-Yvelines), et Rosine Lallement, du laboratoire Galaxies, étoiles, physique et instrumentation (Observatoire de Paris/CNRS/Université Paris Diderot).  Et selon ces deux chercheurs français, une bonne partie de cette matière organique cométaire serait même déjà bien connue des astronomes.

Voilà 70 ans que l’analyse du spectre de la lumière des étoiles montre partout dans le milieu interstellaire des absorptions inconnues, à des longueurs d’ondes bien précises : les « Diffuse interstellar bands » (DIB),  attribuées à des molécules organiques complexes, qui constitueraient « le plus grand réservoir connu de matière organique dans l’univers » selon l’astrophysicien américain Theodore Snow. Cette matière organique interstellaire est généralement proportionnelle à la matière interstellaire dans son ensemble, sauf dans le cas d’un nuage très dense, comme une nébuleuse proto-solaire : au cœur de la nébuleuse, où la matière est encore plus dense, les DIB plafonnent, voire diminuent. C’est le signe que les molécules organiques qui provoquent les DIB disparaissent, par agglutination les unes aux autres. Une fois collées ensembles, elles ne peuvent plus absorber autant que lorsqu’elles flottent librement dans l’espace.

Ce type de nébuleuse primitive finit par former, par contraction, un système solaire comme le nôtre, composé de planètes… et de comètes. Or, on sait depuis la mission Rosetta que les noyaux de comètes se sont formés par accrétion hiérarchique dans la nébuleuse : les petits grains se sont collés les uns aux autres pour former des grains plus gros, lesquels se sont agglomérés à leur tour jusqu’à atteindre la taille d’un noyau de comète, de quelques kilomètres. Un processus non violent.

Les molécules organiques provoquant les DIBs et préexistantes dans les nébuleuses primitives n’ont donc probablement pas été détruites mais ont pu faire partie des grains constituant les noyaux cométaires, où elles sont toujours 4,6 milliards d’années plus tard. Une mission spatiale de retour d’échantillon, qui permettrait d’analyser en laboratoire la matière organique d’une comète, révèlerait enfin la nature exacte de cette mystérieuse matière interstellaire responsable des absorptions relevées vers les étoiles.

Si la matière organique des comètes a bel et bien été fabriquée dans le milieu interstellaire, et si elle a pu jouer un rôle dans l’émergence de la vie sur la Terre comme les scientifiques l’imaginent aujourd’hui, alors elle a pu également atteindre un grand nombre d’autres planètes de notre galaxie… et y engendrer également la vie ?

 

 

Le noyau de la comète « Tchouri » (Churyumov-Gerasimenko) observé par la sonde européenne Rosetta.

Télécharger le communiqué de presse : CP_Rosetta_web

Références :

Diffuse Interstellar Bands carriers and cometary organic material, Jean-Loup Bertaux Rosine Lallement, Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, 31 August 2017
Consulter le site web

AIRBUS CONTRE OVNI EN ECOSSE

Un avion transportant des passagers a failli percuter un OVNI alors qu’il se dirigeait vers l’aéroport de Glasgow, en Écosse. Cet objet serait passé à moins de 200 pieds de l’appareil …

Des enquêteurs ont rédigé un rapport officiel sur cette affaire exceptionnelle. Ils ont avoué leur incapacité à identifier ce mystérieux engin volant. Au moment des faits, le pilote tentait de faire atterrir son avion et s’approchait de l’aéroport de Glasgow.

Ce dernier a expliqué avoir vu une « lumière orange » à seulement 200 pieds de son Airbus A320 qui peut transporter jusqu’à 186 passagers.

Le Conseil britannique Airprox, qui évalue les incidents de vols, a confirmé que l’objet était véritablement un OVNI.

Le pilote de l’avion n’a pas été forcé de faire une manœuvre d’évitement, puisque l’OVNI se trouvait suffisamment loin de l’appareil.

L’objet voyageait dans la direction opposée à celle de l’Airbus.

Même s’il s’agit bel et bien d’un OVNI, cela ne veut pas dire que cet engin était d’origine extraterrestre.

Cette affaire a eu lieu au mois de mai 2017 à 1 heure 50 du matin. Au départ, le pilote de l’Airbus pensait qu’il s’agissait d’un drone.

En juillet 2017, des passagers ont pris peur après qu’un drone ait failli percuté l’avion dans lequel il se trouvait à proximité de l’aéroport de Gatwick. Dans ce dernier cas, les enquêteurs n’ont pas pu confirmer cette hypothèse, et, pour eux, il s’agit, une fois de plus, d’un OVNI.

Ces dernières années, on a noté une augmentation exponentielle des observations d’OVNI dans le comté des Midlands de l’Ouest.

Source: Daily Star, traduction par AP, le 2 septembre 2017

DETECTION DE FREQUENCES SIGNAUX EXTRATERRESTRES: ENFIN ?

Les scientifiques participant au projet Breakthrough Listen ont raconté avoir capté d’étranges signaux provenant d’une galaxie distante. Pour Stephen Hawking, ils pourraient venir d’une vie extraterrestre intelligente.

Les experts, qui se sont engagés à trouver des civilisations extraterrestres, ont capté 15 rafales de sursauts radio rapides (« Fast Radio Bursts », en anglais, ou FRB) dont la source est une galaxie située à trois milliards d’années-lumière de la Terre.

Il est actuellement difficile de savoir si ces signaux proviennent de trous noirs ou d’une quelconque vie extraterrestre.

Mais les signaux récents ont étonné les scientifiques, car ils ont été observés à une fréquence plus élevée que les autres.

Un porte-parole du projet Breakthrough Listen a déclaré :

« Ce sont les fréquences les plus élevées et les plus larges détections de bande passante de sursauts de type FRB 121102 à ce jour. »

« Ces observations peuvent indiquer que la source FRB 121102 est actuellement dans un état d’activité accrue, et les observations de suivi sont encourageantes, en particulier à des fréquences radio plus élevées. »

Selon Wikipédia, « FRB 121102 est une source de sursauts radio rapides récurrente, la seule connue à ce jour. Dix-sept sursauts ont été détectés en provenance de cette source depuis 2012. Elle a été découverte le 2 novembre 2012 par le radiotélescope d’Arecibo. »

Le surdoué Hawking a mis en garde les êtres humains contre un contact avec des personnes venant d’une autre galaxie. En effet, pour lui, ces extraterrestres pourraient être hostiles, tenter d’atteindre la Terre et enfin la conquérir.

Le scientifique a fondé le projet Breakthrough Listen pour étudier les signes de vie intelligente en compagnie du milliardaire russe Yuri Milner.

« Un jour, nous pourrions recevoir un signal d’une planète comme celle-ci, mais nous devrions être prudents avant de répondre. »

« Rencontrer une civilisation avancée pourrait être semblable aux Amérindiens quand ils ont rencontré Colomb. »

Source: Daily Star
Traduction: Activité Paranormale

PYRAMIDE SUR LA LUNE -VIDEO

Un chasseur d’OVNI, qui explore des images prises lors de missions spatiales à la recherche de preuves d’extraterrestres, affirme avoir trouvé une « structure pyramidale » à la surface de la lune.

Mark Sawalha, un ufologue, a révélé dans une vidéo publiée sur YouTube et intitulée « Pyramid on the Moon » qu’il avait découvert une mystérieuse pyramide sur une photo prise par la NASA près du cratère Eudoxus.

Il s’est expliqué au site Internet Express.co.uk :

« Voici un objet pyramidal qui se trouve au milieu du cratère Eudoxus dans une image de la NASA et prise par Lunar Reconnaissance Orbiter (LROC) sur la Lune. »

« Quand j’ai commencé à faire des recherches sur cette énorme cartographie prise par LROC, j’ai trouvé cet objet pyramidique dans le cratère d’Eudoxus. D’autres collègues chasseurs d’anomalie ont également trouvé d’autres objets sur cette même image. »

Par le passé, M. Sawalha a découvert ce qu’il pense être des vaisseaux extraterrestres, des cubes et d’autres structures non identifiées sur la surface de la Lune, et même des bâtiments sur la planète Vénus.

Certains théoriciens de conspiration affirment que la Lune pourrait être occupée par des extraterrestres. Ce serait la raison pour laquelle la NASA n’y est pas revenue depuis que les missions Apollo ont pris fin dans les années 1970.

Ils soupçonnent que des découvertes telles que cette pyramide et d’autres anomalies pourraient être des monuments construits par une ancienne civilisation extraterrestre. Ces monuments sont étrangement semblables aux pyramides et autres structures terrestres.

Il est à noter que des formes pyramidales ont été mises à jour sur Mars mais également dans d’autres régions de la Lune.

Une théorie de la conspiration populaire, mais un peu farfelue, affirme que nos ancêtres qui ont construit les pyramides ont été visités par des extraterrestres hautement évolués qui les ont aidés à les bâtir.

Cependant, des sceptiques et la NASA disent que cette pyramide et d’autres anomalies semblables ne sont que des pareidolies : « une sorte d’illusion d’optique qui consiste à associer un stimulus visuel informe et ambigu à un élément clair et identifiable, souvent une forme humaine ou animale », (définition Wikipédia).

Cela signifierait que cette nouvelle « pyramide sur la lune » pourrait simplement être une roche difforme.

Lien vers la photo originale

Source: Express.co.uk, le 29 août 2017
Traduction: Activité Paranormale

LA DESTRUCTION NUCLEAIRE DES DINOSAURES

DES BOMBES NUCLÉAIRES tirées depuis l’espace ont tué tous les dinosaures sur Terre selon une nouvelle théorie choc.

Le feu ? La glace ? Des inondations ou des éruptions volcaniques ? Qu’a-t-il bien pu se passer pour que les dinosaures disparaissent ? Pendant plus d’un siècle, les paléontologues ont diffusé certaines théories quant à l’extinction de ces animaux préhistoriques.

Cependant, elles ne sont pas toutes si convaincantes, tout particulièrement quand cela concerne les dinosaures « non-aviens » qui ont dominé notre planète pendant des millions d’années.

A un stade les scientifiques sont tous d’accord : en disant que virtuellement toutes les espèces ont disparu il y a 66 millions d’années à cause d’une activité volcanique intense, un changement climatique puissant et l’impact catastrophique d’un astéroïde. Mais avant la naissance même de ce consensus, d’autres théories – pour le moins bizarres – ont été élaborées et de nombreux scientifiques continuent de croire que la disparition des dinosaures n’est en aucun cas « naturel » mais « étrange ».

Cette nouvelle théorie affirme que les dinosaures ont été tués par des extraterrestres via des bombes nucléaires ce qui a provoqué leur extinction. Regardez la vidéo ci-dessous.

Source: Disclose.tv, le 29 août 2017

POLTERGEIST DANS LA CLINIQUE DES ALLONGES

Les malades et le personnel de la clinique du Docteur Cuénot recevaient sans raison des projectiles de tout calibre. DESSIN CH.

En 1963, pendant cinq mois, médecins et malades de la clinique du Docteur Cuénot sont la cible de mystérieux jets de pierre semblant venir d’une pièce verrouillée.

Après un hiver glacial, et d’incessantes pluies en début du printemps 1963, les résidants de la clinique Cuénot profitent du moindre rayon de soleil pour s’installer sur la terrasse de l’établissement, face à la mer, allongés sur leurs voiturettes. Ce jour de mai, le petit groupe est soudain importuné par une pluie de cailloux, dont la provenance reste difficile à repérer. Quelques infirmières se précipitent dans la demeure, ouvrent quelques portes, mais rien de bien probant ne permet de savoir d’où viennent ces cailloux.
Les jours suivants, les semaines suivantes, les jets se répètent, de façon aléatoire, mais régulièrement. Et chose déplaisante, il est toujours impossible de savoir d’où les projectiles sont lancés. Éclats de moellons, fragments de briques, débris de galets… Il semble de plus que les objets ne proviennent même pas de la bâtisse elle-même. Mystère….

Les incidents se répétant, le directeur de l’établissement, le Dr Alain Cuénot commence à s’inquiéter. D’autant que la rumeur enfle, on parle non plus de mauvais plaisant, mais de poltergeist, ces phénomènes inexpliqués liés à la présence d’adolescents. Le médecin va donc faire appel à une sommité, le Dr Robert Toquet.

Depuis la maison vide

Ce médecin, physicien et chimiste, s’intéresse tout particulièrement aux phénomènes métapsychiques ou surnaturels comme la télékinésie, les calculs prodigieux ou la transmission de pensée.

Délégué par l’Institut de métapsychique international, Robert Toquet vient à Arcachon mener sa petite enquête. Il raconte lui-même : « Au cours de la première nuit que je passai dans cette chambre, à 4 heures du matin, des coups relativement violents furent frappés à la porte de ma chambre. Au troisième coup, je me levai et j’ouvris brutalement la porte qui donnait sur un couloir parfaitement éclairé par des lampes électriques. Personne ne s’y trouvait. C’est alors que retentit le quatrième coup comme s’il avait été produit par un poing invisible, cependant que je sentais vibrer la porte… »

Le visiteur cite encore ce jour, où le personnel au complet, et tous les malades, se trouvaient réunis sur la terrasse quand les jets se sont produits. La maison était alors absolument vide… Parmi les malades se trouve un policier parisien. Il va enquêter, bien sûr… « Il leva la tête au moment précis où une grosse pierre, d’environ 200 à 300 grammes, était lancée par la fenêtre ouverte d’une chambre du deuxième étage du bâtiment côté est, désaffecté.

Il ne vit ni bras, ni tête, ni personne, mais seulement un caillou qui sortait de ladite fenêtre pour tomber sur le sol comme s’il était lancé du fond de la pièce par quelqu’un se cachant. L’étage, immédiatement exploré, fut trouvé vide et la porte de ladite chambre fermée à clef comme toutes les chambres inutilisées », raconte Robert Toquet.

Lui-même admet « le caractère paranormal de ce qui a été constaté » et se voit « dans l’impossibilité de les expliquer par des facteurs normaux d’interprétation ». Le Dr Cuénot a pourtant une petite idée. Un peu tordue, mais il est troublé par un faisceau de coïncidences.

Un début d’explication

Une malade âgée de 17 ans, Jacqueline, semble particulièrement visée par les jets de pierre. Ils se produisent toujours dans un endroit où elle se trouve. Et quand elle s’absente de la clinique, ceux-ci s’interrompent. Or, Jacqueline occupe la chambre d’une jeune fille qui a quitté l’établissement en juillet précédent, Angelina, et en présence de laquelle les premiers jets ont été observés. Le phénomène serait-il lié à cette chambre ? Les deux jeunes filles sont des adolescentes un peu instables. Perturbées, comme tout le monde, par la possible fermeture de leur clinique. Cuénot convoque la jeune fille pour un entretien le 1er septembre 1963. Les manifestations cessent immédiatement après. Le fin mot de l’historien, on ne l’a jamais su officiellement.

Qui était ce Dr Cuénot ? Un ancien des hôpitaux de Nancy, chirurgien orthopédiste estimé, fils du savant Lucien Cuénot. Après avoir contracté une tuberculose, Alain Cuénot a orienté ses recherches sur les maladies osseuses consécutives à la tuberculose. Et a, dans ce but, racheté en 1938 à Arcachon, ville de soins réputée pour son climat, la clinique du Dr Lalesque où l’on soignait déjà ce type d’affections. Il est aussi passionné par l’histoire et les civilisations, auxquelles il a consacré quelques ouvrages. Il reste d’ailleurs, semble-t-il, pas mal d’inédits.

Dans un de ses livres, « L’histoire incertaine » et plusieurs communications scientifiques, il évoque cet épisode mystérieux à la clinique des Allongés. Il a aussi été invité à l’ORTF avec son confrère Robert Toquet, pour un débat télévisé en 1967 à la suite de la diffusion d’un film, « Qui hante le presbytère de Borley ? », relatant une histoire similaire en Angleterre.

Aujourd’hui, la clinique a disparu. Sur son emplacement a été bâtie la résidence Maupassant, sur la promenade Veyrier-Montagnères.

Source – http://www.sudouest.fr/2012/08/11/l-etrange-poltergeist-de-la-clinique-des-allonges-791981-2733.php

SPECTRE DE PETIT GARCON DANS UN HOTEL

En Argentine, un touriste aurait récemment photographié dans un hôtel abandonné réputé hanté, le fantôme d’un jeune enfant…

Situé au nord de la ville de La Falda, dans la province de Cordoue, en Argentine, l’Eden Hotel, est depuis longtemps un lieu abandonné réputé comme étant hanté. Si nombreuses sont les histoires de phénomènes paranormaux, un homme n’a également pas dérogé à la règle.

Alors que ce dernier visitait ce lieu, appareil à la main, avec son fils, une mystérieuse silhouette est apparue à l’intérieur de l’édifice. Et effectivement, la photo semble montrer le fantôme d’un jeune garçon, devant la fenêtre de l’hôtel abandonné.

Phénomène paranormal : le fantôme d’un jeune garçon photographié

Stupéfait par ce qu’il venait de photographier, l’homme a décidé d’envoyer son cliché au journal SL24. Très vite, la photo s’est alors propagée dans les médias argentins et mexicains. Ce dernier déclare : « La photo a été faite par mon fils. À ce moment-là je me trouvais à côté de la voiture, sur mon téléphone portable ».

« Mon fils voulait des souvenirs de cet hôtel, d’où la prise de ces clichés. Toutefois, lorsque nous avons regardé les photos, nous avons découvert une mystérieuse silhouette qui, je peux vous le confirmer, ne s’y trouvait pas lors de la prise de vue. Je jure que personne ne se trouvait là à ce moment. Mais quand nous avons vu cette photo, cette silhouette se trouvait pourtant bien dans l’hôtel. De plus près, ce fantôme semble être celui d’un jeune garçon, maquillé comme un clown. Lorsque nous avons vu cette photo, nous avons été choqués ».

Notons qu’à son apogée, l’Eden Hotel, situé au cœur de la ville, était un hôtel de première classe, destiné à la haute bourgeoisie. Aujourd’hui, cependant, ce lieu délabré a été laissé à l’abandon, et est actuellement connu pour les phénomènes paranormaux qui s’y produiraient régulièrement.

Le fantôme d’un jeune garçon a-t-il été photographié en Argentine ?

Source : EXPRESS