APOCALYPSE SELON LA SILICON VALLEY

Reid Hoffman, le co-fondateur du réseau LinkedIn, estime qu’au bas mot, la plupart des richissimes de Californie se préparent activement à l’apocalypse. Les millionnaires de la Silicon Valley s’équiperaient d’ailleurs de tout le nécessaire afin de pouvoir survivre à la catastrophe éventuelle.

« J’ai une couple de motocyclettes, des armes et des munitions. Et aussi de la nourriture. J’espère que je pourrai survivre en restant chez moi pendant quelques jours », a évoqué M. Hoffman.

Antonio Garcia Martinez, ex-gestionnaire de produit chez Facebook, a acheté 5 acres de terrain boisé sur une île du Pacifique. Il les a équipés de panneaux solaires, de génératrices et d’armement.

Yishan Wong, l’ex-PDG du site Reddit, a souligné que toutes les dépenses de ces millionnaires étaient justifiées.

« Ils ne pensent pas nécessairement que l’anéantissement est probable. Ils considèrent cela comme un événement éloigné, mais aux conséquences très graves. Donc, compte tenu de l’argent qu’ils possèdent, en dépenser une partie pour se protéger… C’est une chose logique à faire », a-t-il noté

Quant à la cause de l’apocalypse éventuelle, les scientifiques atomiques jugent « très élevée la probabilité de catastrophe planétaire »

OVNI ORBS SUR ISS

Que penser de cette vidéo ?

On y voit effectivement un ovni ou orbs au comportement disons bizarre. Coincidence ou pas, le spationaute le masque rapidement de la main et occulte ainsi le film. On peut vouloir voir des ovnis partout, ce n’est pas mon cas car l’ufologie est une science sérieuse et qui subit le vouloir croire à tout pris et les adeptes de la conspiration qui trouve de tout pour croire intensément aux mensonges des gouvernements et, à l’existence d’extraterrestres type independance day.

La chirurgie n’était pas prise au sérieux au 18 ème siècle et pourtant elle sauva la vie de Louis XIV.

 

Un astronaute grillé en direct tandis qu’il cache un ovni avec sa main à l’extérieur de l’ISS (vidéo)

Les chasseurs d’extraterrestres ont affirmé que les astronautes à bord de la Station spatiale internationale essayent de cacher délibérément des preuves au sujet des ovnis.

Dans la vidéo téléchargée par les experts en ovnis Secure Team 10 et apparemment filmée depuis l’ISS, un astronaute est aperçu en train de filmer l’espace, avec la Terre éclairée en guise d’arrière-plan.

Mais quand des lumières mystérieuses en mouvement et brillantes apparaissent dans le champs de la caméra, l’astronaute positionne alors sa main devant la caméra pour cacher ces dernières.

Les théoriciens de la conspiration disent que c’est la preuve que nous ne sommes pas seuls dans l’univers et que le gouvernement ment à ses citoyens.

UN FOX MULDER EN FRANCE ET EN VRAI !

Dans la France rurale du siècle dernier, il a été à la fois gendarme et ghosbuster. Grâce à un livre compilant ses archives, on redécouvre Emile Tizané, adepte de l’écriture et ennemi du poltergeist.

«Consulter au sujet des hantises et de la malice qui paraissent être dans certaines maisons l’œuvre d’une force mystérieuse et très stupide le remarquable livre d’Emile Tizané: Sur la piste de l’homme inconnu». En 1953, dans son Journal d’un inconnu, Jean Cocteau tresse des lauriers à Emile Tizané, un des pionniers français de la chasse aux fantômes… Régulièrement invité à la télévision dans les années 60-70, auteur d’une dizaine d’ouvrages sur le sujet, Tizané faisait à l’époque autorité. Bizarrement, il a fini par tomber dans l’oubli après sa mort.

Lire la suite – http://www.slate.fr/story/131630/chasseur-fantomes-adolescentes#xtor=RSS-2

A QUAND UN ASCENSEUR SPATIAL ?

Le développement du tourisme spatial est plus que jamais d’actualité. Le projet de l’ascenseur spatial est loin d’être abandonnée, et ce serait désormais une entreprise japonaise qui tiendrait la barre pour réaliser ce projet fou !

L’idée de l’ascenseur spatial date de plus d’un siècle lorsque Constantin Tsiolkovski, un scientifique russe à qui l’on attribue les fondements de l’astronautique moderne, imaginait une tour de 35 790 km partant de la Terre. Celle-ci permettrait d’amener par un ascenseur des charges en orbite géostationnaire. Plusieurs théories se sont ensuite développées durant le siècle sans qu’un projet viable ne puisse voir le jour.

Plusieurs projets d’ascenseur spatial sont nés depuis 2010, et si le laboratoire Google X a tenté d’en mettre un sur pied, ce dernier a renoncé pour des raisons de viabilité économique. En 2012, la société américaine LifePort a réuni 100.000 dollars sur Kickstarter afin de tester sa technologie à une échelle réduite et s’est donné la mission de construire un ascenseur spatial digne de ce nom à moyen terme, mais les nouvelles tardent à arriver.

« Il sera aussi facile d’embarquer dans une navette spatiale que de prendre un avion de ligne. »

Ces mots sont ceux de le directrice de la start-up canadienne Toth Technology, qui en 2014 a dévoilé son projet de construire une tour d’une vingtaine de kilomètres de haut, baptisée ThothX Tower, fabriquée en pneumatique renforcé et équipée d’une piste d’atterrissage au sommet afin de permettre aux pilotes de véhicules spatiaux de se poser et ainsi faire le plein de carburant, dans le but de réapprovisionner les équipages en marchandises. Cependant, aucune date n’a été avancée pour le début d’éventuels travaux et aucun lieu n’a été mentionné.

Un ascenseur de 100 000 km ?
Et si c’était une société japonaise qui raflait la mise ? L’entreprise en question serait le géant de la construction Obayashi, à qui l’ont doit de nombreux édifices tels que la tour Skytree à Tokyo, plusieurs stades ou encore le métro de Dubaï. L’ascenseur spatial, la firme nippone indique pouvoir le construire d’ici à 2050.

L’idée est de fabriquer des câbles à l’aide de nano-tubes bien plus résistants que ceux existant en acier, une invention récente donnant de nouveaux espoirs. Selon Obayashi, il sera possible de hisser, sur une distance d’environ 100.000 kilomètres, un genre de navettes propulsées par des moteurs magnétiques. Celles-ci seraient alors chargées de transporter des marchandises et des passagers vers une station spatiale internationale adaptée en fonction.

Une semaine entière sera requise pour faire le trajet entre la Terre et cette fameuse station, tandis que le coût d’une telle construction sera tout simplement faramineux. Cependant, selon la firme japonaise, les coûts ne devraient pas dépasser ceux d’une navette classique. Au Japon, les universités planchent sur de nombreux éléments pouvant entrer dans le cadre de ce projet incroyable, comme différents type de tractions, de cabines d’ascenseur ou de navettes robotiques.

Yoji Ishikawa, chef du département de recherche et développement de la firme Obayashi estime que ce ne sera pas seulement un état ou une société qui pourra construire l’ascenseur spatial, mais une alliance coopérative internationale. À suivre !

L’article ici :
http://sciencepost.fr/2016/12/pourra-t-on-prendre-ascenseur-se-rendre-lespace-30-ans/

LES AMBITIONS SPATIAL DE LA CHINE

L’industrie spatiale chinoise ne chômera pas ces cinq prochaines années. Bien au contraire, la période qui s’ouvre sollicitera plus que jamais le secteur afin de satisfaire les ambitions toujours plus élevées de l’Empire du Milieu en matière de conquête du cosmos. Car la Chine a pour objectif de rattraper son retard dans ce domaine afin de se hisser enfin au niveau des États-Unis et de la Russie, les deux principales nations spatiales. C’est une question de prestige, de fierté nationale.

 

C’est pour cette raison que Pékin a un planning aussi chargé pour les années à venir. Rappelés à l’occasion de la publication d’un livre blanc.

La Chine a déjà accompli des bonds en avant significatifs en la matière. Il y a trois ans par exemple, elle a égalé les autres puissances spatiales qui ont réussi à faire atterrir un rover sur la Lune. Sa mission, qui a pris fin en août, a été très utile au pays. Elle lui a permis d’accumuler de l’expérience qui lui sera indispensable pour aller plus avant. La Lune est de fait un bon terrain d’entraînement pour valider des technologies et des procédures avant de viser une destination plus lointaine.

Fusées, station spatiale, rovers vers la Lune et Mars… la Chine met les bouchées doubles

http://www.numerama.com/sciences/219990-la-chine-reaffirme-ses-ambitions-pour-la-lune-et-mars.html

JOHN GLENN EST MORT

john-glenn-est-mort

John Glenn, le premier Américain à avoir effectué un vol orbital autour de la Terre en 1962, est mort jeudi à l’âge de 95 ans.

En février 1962, John Glenn est devenu le premier astronaute américain à effectuer un vol en orbite autour de la Terre, à bord de la minuscule capsule Friendship 7, rejoignant ainsi le Soviétique Iouri Gagarine qui avait réussi l’exploit l’année précédente. M. Glenn a récidivé en 1998 à l’âge de 77 ans, devenant cette fois le plus vieil astronaute dans l’espace. « John Glenn, icône américaine dont la croyance dans le devoir civique et le service public l’a conduit à servir son pays comme pilote de combat, comme pionnier dans le voyage spatial et comme sénateur de l’Ohio, est décédé jeudi à Columbus. Il avait 95 ans », a indiqué la faculté de l’université de l’Ohio qui porte son nom, citée par l’AFP.

En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/international/201612081029081030-john-glenn-deces/

UN BRUIT SPATIAL CHEZ LES SPATIONAUTES CHINOIS

« Ce bruit ressemblait à des coups de marteau sur une bassine en fer », se souvient Yang Liwei, cité par l’agence chinoise People’s Daily Online, ajoutant que cette « musique » avait été vraiment énervante.
De retour sur terre, le cosmonaute avait informé l’équipe technique, ayant imité le bruissement perçu à l’aide d’outils quelconques, sans succès.

Les équipes des missions suivantes, dont Shenzhou-6 et —7, ont expliqué avoir également entendu cet étrange chant venu de l’espace. Le vaisseau spatial chinois Shenzhou-5 est construit à l’image de son modèle russe Soyouz. De ce fait, plusieurs composants sont identiques, dont le système de guidage, la case à équipements, l’engin d’atterrissage et le compartiment domestique. La cabine orbitale, elle, a été notamment construite sur le modèle de la station spatiale soviétique Saliout.

En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/international/201612031028993060-vaisseau-bruit-cosmonaute-vol-espace/
ovni

MYSTERIEUSE NAVETTE X-37B DE BOEING

La NASA souhaitait construire une navette spatiale autonome !

En 2004, la NASA s’est retrouvée à sec et elle a donc passé la main à la DARPA, soit à l’agence en charge de la recherche militaire. Elle a assumé tous les coûts pendant deux ans avant de passer le relais à l’US Air Force une fois le budget alloué épuisé.

x-37b-640x448

Cette dernière a alors commencé à travailler sur un second modèle adapté à un usage militaire.

La première mission s’est déroulée en 2010. L’appareil a été placé sur une orbite de 450 kilomètres. L’US Air Force a ensuite procédé à différents tests portant sur les moteurs de la navette, mais également sur ses senseurs, ses sous-systèmes et d’autres composants du même genre. Elle a ainsi relevé son orbite le 9 août de la même année avant de l’abaisser trois fois entre octobre et novembre.

Le X-37B a ensuite regagné le plancher des vaches le 3 décembre 2010 après avoir passé pas moins de 220 jours dans l’espace.

Un deuxième prototype a décollé le 5 mars 2011 et il a été une nouvelle fois placé dans l’orbite de notre planète. Cette fois, l’US Air Force n’a pas divulgué l’objectif de la mission. Pas directement du moins, car certains militaires ont fait allusion au test de nouvelles technologies spatiales élaborées par l’armée.

La navette a passé 469 jours dans l’espace avant de revenir sur la Terre.

Une autre mission lui a rapidement succédé, une mission impliquant cette fois le prototype utilisé lors de la première mission. L’appareil a passé alors pas moins de 674 jours dans l’espace. Une fois encore, l’US Air Force n’a pas communiqué sur les tests menés sur cette période, ni même sur les objectifs de la mission.

La quatrième et dernière mission de la navette a débuté le 20 mai 2015. Elle est toujours en cours à l’heure actuelle et personne ne sait ce qu’elle fait là-haut. Personne, en dehors de l’armée de l’air américaine.

L’étrange histoire de la navette X-37B de Boeing

Les extraterrestres ont peur des plans des humains

 « Puisque la course à la conquête de l’espace fait rage, j’ai pensé que vous aimeriez être informés de certains facteurs », a ainsi écrit l’astronaute, décédé en février 2016, dans un email destiné à John Podesta.

UFOCENTER.WEBOU.NET
UFOCENTER.WEBOU.NET

« Souvenez-vous, une intelligence extraterrestre non-violente de l’univers voisin veut nous aider à amener la technologie de l’énergie du point zéro sur Terre », a-t-il poursuivi, avant de mettre en garde. « Et ils ne toléreront aucune forme de violence militaire sur Terre comme dans l’espace ». À titre de rappel, l’énergie du point zéro est la plus faible énergie possible qu’un système basé sur la physique quantique puisse avoir, c’est-à-dire lorsqu’il est à son état premier, et dénué de toute autre forme d’énergie.

Le Vatican en saurait plus sur la vie extraterrestre

Et selon Edgar D. Mitchell, la communauté scientifique n’est pas la seule en possession de cette connaissance. Dans un second email dévoilé par WikiLeaks, l’astronaute suggère que le Vatican en sait bien plus qu’il ne le laisse entendre sur la vie extraterrestre. Dans les faits, depuis 1582, l’Église catholique dispose d’un Observatoire astronomique situé à Castel Gandolfo, au sud de Rome. Institut actif depuis sa création.

http://www.rtl.fr/actu/environnement/conquete-de-l-espace-les-extraterrestres-ont-peur-des-plans-des-terriens-7785307242

FEU VERT POUR ARIANE 6

coheteL’arrivée de SpaceX sur le marché des lanceurs a obligé les anciens acteurs du secteur à ajuster leur stratégie. L’Agence spatiale européenne espère que ce nouveau modèle luttera à armes égales avec le Falcon de la firme américaine. Ainsi, la fusée existera en deux versions. La première, l’Ariane-62, sera équipée de deux boosters, elle transportera un satellite et elle vise surtout les clients institutionnels. De son côté, l’Ariane-64 bénéficiera de 4 propulseurs, elle embarquera deux satellites et elle cible les entreprises privées. Ariane 6 atteindrait alors une plus grande distance.

Grâce à ces deux offres, Arianespace réduirait les couts jusqu’à 50 % par rapport au prix actuel d’une mission sur Ariane 5. Elle contrerait ainsi la politique tarifaire agressive de Space X.

Airbus Safran Launchers disposera de quatre ans pour construire ce nouveau lanceur qui sera plus performant et surtout, moins cher que le modèle actuel, Ariane 5. Si tout se déroule au mieux, le premier vol se tiendrait en 2020 et la fusée serait complètement opérationnelle d’ici 2023.