SUPERBE PHOTO DE LA LUNE, MARS, VÉNUS ET LA TRAJECTOIRE DE L’ISS

Photographe passionné par l’astronomie, Maxime Oudoux a pris une photo incroyable réunissant la lune, les planètes Vénus et Mars, ainsi que la station spatiale internationale (ISS).

Posé au Lude, une ville de moins de 4000 âmes située à une quarantaine du Mans (Sarthe), Maxime Oudoux, photographe de métier, a sûrement pris le cliché le plus magnifique de sa carrière, le 31 janvier dernier, précisément à 19h59. Ce jour-là, il a réussi à immortaliser un phénomène astral plutôt rare : la conjonction de la lune, de Mars et de Vénus.

En outre, l’ISS était également en train de traverser l’espace à proximité du phénomène, rendant la photo encore plus épique. Publiée sur son compte Facebook, la photo a été partagée sur la page « Astronomy Picture of the Day », une page référence dans le domaine de l’astrophotographie et reconnue par la NASA, et a été « likée » plus de 3000 fois.

Maxime Oudoux précise alors qu’il traque habituellement le passage des astres et les apparitions de l’ISS grâce à des logiciels. Ainsi, il n’était pas là par hasard car il attendait réellement d’immortaliser ce phénomène.

Forcément, des voix se sont élevées sur les réseaux sociaux, dénonçant un possible trucage mais le photographe s’est expliqué : « La lune et Vénus apparaissent de manière très visible car il y avait des nuages et un voile sur l’image. J’ai utilisé une pose assez longue. Résultat, la lune et Vénus sont surexposées ».

Enfin, la planète Mars est ce point minuscule au-dessus de la Lune, tandis que la longue traîne de l’ISS a été obtenue en superposant deux images avec chacune un temps de pose de 15 secondes.

Magnifique cette photo, n’est-ce pas ?

LA TERRE BOMBARDE LA LUNE

Selon les mesures faites par SELENE, le vent solaire emporte une grande quantité d’ions et de molécules d’oxygène de l’atmosphère.

C’est la proportion des isotopes, ainsi que le degré d’oxydation d’ions, selon les scientifiques, qui détecte l’oxygène typiquement terrestre d’origine biogène, synthétisé par des microbes, algues ou plantes. Cette découverte, selon M. Terada, explique l’un des plus anciens mystères de la Lune.

Il s’est aussi avéré que la poussière lunaire contenait une grande quantité d’oxygène lourd dont la source est la Terre dont l’atmosphère « bombarde » la Lune d’une grande quantité d’oxygène à chaque fois que notre planète éclipse la Lune du Soleil.

Au total, selon les estimations des auteurs de l’article, au cours des 4,4 millions d’années depuis la naissance du Système solaire, environ 106 millions de tonnes d’oxygène terrestre ont atteint la Lune.

https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201701301029860791-lune-oxygene-terrestre/

QUAND 30 BOMBES NUCLÉAIRES FROLE LA TERRE

Selon Maxi Sciences, les scientifiques ont annoncé qu’un astéroïde découvert le 7 janvier dernier venait de passer en toute sécurité à proximité de notre planète: 2017 AG13. Il mesurerait entre 11 et 34 mètres de diamètre. Il aurait pu provoquer une explosion quasi similaire à 440 kilotonnes de TNT, soit 30 fois l’énergie de la bombe lâchée sur Hiroshima.

Le 7 janvier dernier, les astronomes du Minor Planet Center de Cambridge ont découvert un nouvel astéroïde. Son nom: 2017 AG13. 48 heures seulement après sa découverte, il « frôlait » déjà la Terre.

« Il se déplace très près de nous »
D’après les calculs, 2017 AG13 s’est approché à quelque 208.000 kilomètres de la Terre à une vitesse vertigineuse de 16 kilomètres par seconde. À titre de comparaison, la distance qui sépare notre planète de la Lune s’élève à 385.000 kilomètres.

« Il se déplace très vite et très près de nous », a commenté durant un direct sur internet, Eric Feldman astronome de Slooh.

440 tonnes de TNSi le passage de cet astéroïde n’a présenté aucun risque pour notre planète, il leur a en revanche permis de récolter de nouvelles données sur l’objet. 2017 AG13 aurait pu provoquer une explosion quasi similaire à 440 kilotonnes de TNT, soit 30 fois l’énergie de la bombe lâchée sur Hiroshima.

2017 AG13 affiche une orbite très elliptique qui croise celle de deux planètes, Vénus et la Terre. 2017 AG13 met environ 347 jours terrestres à faire le tour du Soleil. Selon les premières estimations, son diamètre se trouve entre 11 et 34 mètres, ce qui est relativement petit pour un astéroïde.

Source – http://www.wikistrike.com/2017/01/un-asteroide-equivalent-a-30-bombes-nucleaires-a-frole-la-terre.html

OVNI ORBS SUR ISS

Que penser de cette vidéo ?

On y voit effectivement un ovni ou orbs au comportement disons bizarre. Coincidence ou pas, le spationaute le masque rapidement de la main et occulte ainsi le film. On peut vouloir voir des ovnis partout, ce n’est pas mon cas car l’ufologie est une science sérieuse et qui subit le vouloir croire à tout pris et les adeptes de la conspiration qui trouve de tout pour croire intensément aux mensonges des gouvernements et, à l’existence d’extraterrestres type independance day.

La chirurgie n’était pas prise au sérieux au 18 ème siècle et pourtant elle sauva la vie de Louis XIV.

 

Un astronaute grillé en direct tandis qu’il cache un ovni avec sa main à l’extérieur de l’ISS (vidéo)

Les chasseurs d’extraterrestres ont affirmé que les astronautes à bord de la Station spatiale internationale essayent de cacher délibérément des preuves au sujet des ovnis.

Dans la vidéo téléchargée par les experts en ovnis Secure Team 10 et apparemment filmée depuis l’ISS, un astronaute est aperçu en train de filmer l’espace, avec la Terre éclairée en guise d’arrière-plan.

Mais quand des lumières mystérieuses en mouvement et brillantes apparaissent dans le champs de la caméra, l’astronaute positionne alors sa main devant la caméra pour cacher ces dernières.

Les théoriciens de la conspiration disent que c’est la preuve que nous ne sommes pas seuls dans l’univers et que le gouvernement ment à ses citoyens.

DES COLONNES LUMINEUSES AU CANADA

Malgré les apparences, les extraterrestres ne sont pas descendus sur un paysage enneigé en Ontario, au Canada. C’est plutôt, un phénomène terrestre qui est la cause d’un anneau de brillants rayons de lumières colorées de couleurs pastels, capturées dans les premières heures du matin par Timmy Joe Elzinga en utilisant l’objectif de son smartphone.

Il était 13 h 30 heure locale dans le nord de l’Ontario le 6 janvier quand Elzinga a repéré le phénomène.

« Quand j’ai vu ces rayons de lumière descendre du ciel depuis la fenêtre de ma salle de bain, j’étais sûr que c’étaient des aurores boréales », a déclaré Elzinga à Live Science dans un courriel. « J’ai pu capturer ces images à la fois parce que les lumières étaient si lumineuses et prononcées et parce que je suis un peu un photographe amateur. » Cette expérience, a-t-il dit, l’a amené à utiliser « les paramètres manuels sur mon téléphone pour ajuster le temps d’ouverture de l’ouverture à 8 secondes. »

Elzinga a dit qu’il n’était pas au courant de ce phénomène de piliers de lumière jusqu’à ce qu’il l’ait vu par lui même.

De la glace en haute altitude explique les piliers qu’Elzinga a vu, a précisé la NASA. Pendant certaines nuits froides et hivernales, les cristaux de glace plats qui demeurent habituellement plus haut dans l’atmosphère viennent voltiger plus près du sol, selon la NASA. Ces cristaux de glace qui oscillent de façon originale sont parfois appelés brouillard cristallin. Lorsque les cristaux reflètent les lumières du sol des voitures voisines et d’autres parties de la civilisation, le résultat peut être glorieux: des colonnes de lumière appelées « piliers de lumière ».

Les piliers ne sont pas physiquement au-dessus des lumières ou n’importe où ailleurs dans l’espace pour pouvoir reproduire cet effet. « Comme tous les halos, ils sont purement la collection des faisceaux de lumière de tous les millions de cristaux, qui se trouvent être réfléchissant la lumière vers vos yeux ou la caméra » explique Les Cowley, physicien retraité et expert en optique atmosphérique, sur son site Atmospheric Optics.

Les piliers de lumière sont si étranges à regarder que les gens les confondre souvent avec les OVNIS selon EarthSky.org. « On dit qu’il y a beaucoup de rapports d’OVNI causés par des piliers de lumière sur les chutes Niagara, où la brume créée par les chutes d’eau interagit avec les nombreuses lumières de la ville », rapporte EarthSky.

Ces piliers ressemblent aux, ainsi qu’ils sont appelés, piliers solaires, qui apparaissent comme des colonnes de lumière partant du soleil en raison de la lumière reflétant des cristaux de glace dans la haute atmosphère, selon la NASA.

Ainsi Elzinga a vu un sacré spectacle.

http://www.ufologie-paranormal.org/t17841-detonnantes-colonnes-lumineuses-observees-au-canada

Une météorite de 29 tonnes

meteorite-argentine

Une météorite ferreuse de près de 30 tonnes a été mise au jour dans le Nord de l’Argentine. Elle est la deuxième plus grosse jamais découverte dans le monde.

Il y a environ 4 milliers d’années, de très nombreuses météorites frappaient cette région. C’est donc dans la province de Chaco (d’où vient son nom de baptême) que la météorite ferreuse a été déterrée. D’après les autorités, elle serait la deuxième plus grande météorite du monde jamais découverte, après Hoba, mise au jours en Namibi au début du XXe siècle. Cette dernière pesait 50 tonnes.

UNE ROCHE PROVENANT DES CONFINS DE NOTRE SYSTEME SOLAIRE

La Terre est constamment frappée par des météorites mais ces corps proviennent presque tous du même endroit, et donc de la ceinture d’astéroïdes située entre Mars et Jupiter. Il en irait tout autrement de la météorite Tagish Lake. Selon une étude récente, cette pierre céleste proviendrait en effet de la Ceinture de Kuiper et donc des confins du système solaire. Cette météorite s’est écrasée sur notre belle planète le 18 janvier 2000 en fin d’après-midi en Colombie-Britannique et donc dans la partie ouest du Canada, à proximité du lac Tagish.

meteorite-640x490

Le corps initial atteignait les quatre mètres de diamètre, pour un poids tournant autour des 56 tonnes. Impressionnant, bien sûr, mais il a été presque intégralement vaporisé lors de son entrée dans notre atmosphère. Il a ainsi perdu 97 % de sa masse en l’espace de quelques secondes. Elle serait issue de la Ceinture de Kuiper.

Un long voyage pour arriver jusqu’à nous

Comment est-ce possible ? Les chercheurs pensent que cette météorite trouve ses origines dans les premiers jours du système solaire, lorsque les forces gravitationnelles de Jupiter, Saturne, Neptune et Uranus s’affrontaient. Ils estiment en effet que ces forces ont projeté des corps célestes à travers le système. Cette météorite aurait été l’un d’eux.

VENDREDI 12 AOUT 2016: PLUIS DES PERSÉIDES

imagesPassionnés du ciel et des étoiles, ne manquez pas la grande pluie annuelle des Perséides ! Ce ballet d’étoiles filantes devrait être particulièrement spectaculaire dans la nuit de jeudi à vendredi… si les nuages ne jouent pas les trouble-fête.

« Certaines années sont meilleures que d’autres et puis, il y a des années exceptionnelles comme celle-ci », explique à l’AFP Mark Bailey de l’Observatoire d’Armagh en Irlande du Nord.

Vendredi, aux alentours de 01H30 heure de Paris (23H30 GMT), 200 à 300 étoiles filantes devraient traverser le ciel en une heure, selon l’astronome. Contre 100 à 120 les années passées.

Ce superbe spectacle, surtout visible dans l’hémisphère Nord, nous est offert par les Perséides, de petites particules de la comète Swift-Tuttle qui croise l’orbite terrestre chaque année entre la mi-juillet et la mi-août.

Le phénomène dure près de 2 semaines, le temps que la Terre traverse le nuage mais son intensité varie selon les nuits.

ELLE EST PARTOUT MAIS OU ? LA MATIERE NOIRE

Elle est partout, mais n’est visible nulle part, massive, mais infiniment petite. Ceci n’est pas une énigme du père Fouras mais une définition de l’énigmatique matière noire, censée représenter 85% de la masse de l’univers.

Problème: jusqu’alors, nous n’avons jamais réussi à l’observer.

ISS_UFOCENTER.WEBOU.NET

Problème: quand on arrive à vraiment mesurer la vitesse de certains éléments d’une galaxie, comme le gaz interstellaire… ceux-là ne se déplacent pas à la vitesse à laquelle ils devraient. « Il y a donc deux solutions: soit à l’échelle galactique, la relativité générale ne fonctionne pas comme on le croit, soit il faut ajouter la matière noire à l’équation », explique Benoît Famaey, chargé de recherche au CNRS.

Le premier indice de ce problème a été repéré en 1933. L’autre « preuve » de l’existence de la matière noire, c’est que l’on en a besoin pour comprendre la forme qu’a prise notre univers lors de ses premiers instants, juste après le Big Bang.

La plus puissante de ces expériences vient comme l’on disait de s’achever en mai 2016 et n’a finalement pas réussi à observer de matière noire. LUX était enterré sous plus d’un kilomètre de roches aux Etats-Unis. Une cuve de quelque 300 kg de Xénon liquide était scrutée de près par plusieurs capteurs, raconte le site Phys.

L’idée consistait à se dire que parmi les milliards de particules de matière noire qui nous traverse, l’une allait finir par entrer en collision avec un atome de xénon dans la cuve et que l’on pourrait analyser cette collision. 1000 ordinateurs ont participé à l’analyse des 500.000 Go de données produites par les capteurs en 20 mois.

Envisager d’autres hypothèses

Mais si LUX n’a rien détecté, il ne faut pas perdre espoir. « On ne peut pas dire que c’est décevant. Simplement, les interactions entre la matière noire et la matière baryonique sont suffisamment rares pour qu’ils n’en aient pas vu lors de l’expérience », estime Cécile Renault.

http://www.huffingtonpost.fr/2016/07/27/matiere-noire-ou-se-cache-partout-univers-invisible_n_11181904.html

MYSTERE SUR LA SURFACE DU SOLEIL

MARS 2012. C’EST CE MOIS-CI QUE D’ÉTRANGES PHÉNOMÈNES SONT APPARUS À LA SURFACE DU SOLEIL, PUISQU’ON A PU VOIR L’APPARITION D’UN TRIANGLE QUI VRAISEMBLABLEMENT, N’AVAIT RIEN N’A FAIRE LÀ. OFFICIELLEMENT, CE PHÉNOMÈNE N’A JAMAIS EU LIEU SELON LE NARRATEUR.

Tout a commencé le 08 mars 2012, personnellement, ne sachant pas où chercher, je n’ai rien vu. Chaque jour, selon le narrateur, on voit l’apparition et l’évolution d’un triangle, pour arriver à son apothéose le 12 mars 2012. Ce jour-ci, il faut avouer que le triangle est très net.

Bon alors il est vrai qu’une tâche solaire en forme de triangle n’est pour courante, mais rare ne veut pas dire impossible il me semble.

Toujours selon le narrateur, au début de la disparition du triangle, on peut apercevoir une sphère à son ancien emplacement. Rien de très concret, cette tâche pouvant être n’importe quoi, de plus, c’est sûrement le phénomène le plus ‘choquant’ et pourtant, le narrateur ne fait que survoler ce sujet.

Bref, rien de très concret pour moi, on attend vos avis.

320x240-eR9

Vidéo Dailymotion

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

AREA51