30 JUIN 1908-TOUNGOUSKA- SIBÉRIE RUSSIE

Nous sommes le 30 juin 1908, il est 7h15 du matin, un éclair d’une lumière inouïe parcourt le ciel d’une région reculée de Sibérie appelée Toungouska. Quelques millièmes de secondes après, surgit une explosion équivalente à 600 fois la bombe atomique d’Hiroshima, tuant tous les troupeaux de bovins et rasant tout ce que le souffle trouva sur son passage. Le cataclysme a littéralement « fauché » tout un pan de forêt sibérienne dans un cercle que l’on estime à 100 kilomètres de diamètre. L’hypothèse d’un crash d’ovni à été avancé par plusieurs chercheurs.
Après la deuxième guerre mondiale et les bombardements d’Hiroshima et de Nagasaki, des photos des deux villes ont été comparées aux photos aériennes du souffle de Toungouska et elles étaient étonnement semblables. C’est pour cette raison que des scientifiques ont spéculé sur une explosion nucléaire qui aurait eu lieu au-dessus du secteur, comme en atteste la position des arbres après l’explosion. Bien évidemment, aucune nation n’avait maitrisé l’atome en 1908…

CmOMXcxXEAA12et

Source: Gilbert Javaux – PGJ Astronomie

Luca Gasperini présente ce qui pourrait être le cratère d’impact absent du cataclysme de la Toungouska, de 1908.

Photographie prise après le cataclysme de la Toungouska

Toungouska est un nom bien connu des passionnés de météorite. C’est la localisation du plus célèbre « impact » destructeur survenu dans l’ère moderne, un souffle qui dévasta toute la forêt dans un rayon de 10 kilomètres et une onde de choc qui déracina les arbres sur 100 km près de la rivière Toungouska en Sibérie Orientale.

Quelque chose, un astéroïde ou une comète, est entré dans l’atmosphère au matin du 30 Juin 1908 et a explosé avec une force égale à environ 15 millions de tonnes de TNT, l’équivalent de 1000 fois la puissance de la bombe atomique larguée sur Hiroshima au Japon. Les experts estiment que le souffle s’est généré à environ 8 kilomètres au-dessus du sol. Aucun cratère, ni même la plus minuscule trace de l’impacteur, n’a été retrouvé, tout du moins jusqu’à présent

L’équipe de Gasperini suspecte en effet que le Lac Cheko, situé à quelques kilomètres au nord-ouest de l’épicentre présumé du souffle, a été creusé par un impact et a été rempli plus tard avec de l’eau. La région est à l’écart, et il n’est pas sur, d’après les cartes anciennes, que le lac existait avant 1908.

Les investigations de l’équipe sur la géologie du fond du lac ont révélé une étrange forme d’entonnoir qui diffère de celle des lacs voisins mais qui est conforme à une origine d’impact.

ON A DÉCOUVERT UN FRAGMENT DE LA MÉTÉORITE DE TOUNGOUSKA?

L’équipe italienne dirigée par Luca Gasperini de l’Institut de recherche de la marine à Bologne travaille depuis plus d’un an dans la zone, où est tombé la météorite. Il y a plusieurs années, les chercheurs ont justifié l’hypothèse que le lac Cheko, situé à 8 kms du lieu de la chute, représente un cratère provoqué par la chute de la météorite. Ayant étudié le fond du lac en forme de cône en utilisant les analyses sismiques et magnétiques, les chercheurs ont trouvé dans son centre une grosse pierre, qui, selon leurs suppositions serait un fragment de la météorite de Toungouska. Cette « anomalie » qu’ils ont trouvée se trouve à 10 mètres de profondeur dans le point le plus profond du lac.

La nouvelle de la chute de la météorite de Toungouska le 30 juin 1908 fut un choc pour le monde entier, et reste toujours un mystère qui n’a pas été élucidé. L’explosion, qui a retenti dans le ciel de la Sibérie est estimée de 40 à 50 mégatonnes de puissance. Le phénomène a provoqué un incendie sur une surface de 2 000 kilomètres carrés de la taïga, se traduisant par une onde sismique, qui a fait deux fois le tour de la Terre et a provoqué l’instauration des nuits blanches en Europe du Nord. Les scientifiques n’arrivent pas à se mettre d’accord s’il s’agit d’une comète ou d’un astéroïde glacial massif. Ils ont réussi à établir que l’explosion s’est produite à une altitude de 5-10 kms au-dessus de la Terre, mais personne n’a pu trouver jusqu’à présent les fragments de l’objet spatial qui est tombé. Apparemment un des fragments de cet objet aurait été trouvé. Il ne reste plus qu’à le remonter à la surface du lac.

Source

http://french.ruvr.ru/2012_05_21/evenement-de-la-Toungouska-meteorite/

http://www.rhedae-magazine.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *